Frappes déviées

Football, Girondins de Bordeaux, et médias sociaux

Clubs de foot sur Twitter : quand l’e-réputation presse au milieu de terrain

2 Commentaires

L’avant-match PSG-Bordeaux m’a donné envie de ressortir ce blog immergé dans le formol depuis presque un an. Une nouvelle pierre à l’édifice de la réponse à la question « les clubs de foot peuvent-ils tout se permettre ? » et une nouvelle pièce ajoutée au puzzle (complexe) de la ligne éditoriale idéale d’un club sur Twitter.

Etre CM, c'est compliqué

ALO UI CER LE COMMUNITY MANAGER

A Bordeaux, on se cherche encore

« On se lance dans l’humour ou pas ? » « Comment répondre aux mentions ? » semble se demander le CM aux manettes du compte officiel des Girondins. Avec Claude Pèze on est taquins, on aime bien sauter sur les erreurs de @girondins. Mais on se fait rapidement renvoyer dans nos 22 :

Quand l’engagement est là, autocritique, remise en question et réponses de qualité ne semblent pas nécessaires. C’est un parti pris qui se respecte, mais qui s’avère plutôt risqué : dans ce cas, mieux vaut être irréprochable. Exemple : un bon restaurant peut se permettre de faire l’impasse sur les commentaires négatifs collectés sur les différentes plateformes d’avis s’il fait le plein tous les soirs et continue de gagner de l’argent.

L’humour, ça passe, mais souvent, ça casse

Et à Bordeaux (pardon pour l’acharnement), on est loin d’être irréprochable (la qualité de jeu est un autre débat). L’illustration est toute trouvée : un jour avant le match PSG-Bordeaux, le compte Twitter officiel des Girondins retweete cette vanne :

Chacun se fera son idée, personnellement ça me fait marrer. Mais objectivement, avouons qu’un retweet de la part du compte officiel d’un des deux clubs est d’un goût douteux, même si l’on peut saluer l’initiative de sortir de l’ordinaire. N’est pas Joey Barton qui veut… Le PSG semble partager cet avis, puisque les Girondins ont été rapidement sommés de supprimer le retweet en question avec présentation d’excuses à la clé, ce qui a été fait. En gros : ça fait tâche.

« Mes que oune bourde »

Le deuxième « effet Kiss Cool », c’est le bruit qu’ont pu faire ce retweet et cette demande de suppression sur certains sites d’actualités et sur les réseaux sociaux. Évidemment, les twittos fans de foot ont donné leur avis, car sensibles à la problématique, et les médias spécialisés y sont allés de leur petite brève. Vous allez me dire : tant que ça reste sur le Web, ce n’est pas grave, après tout ce n’est qu’un jeu ma pauv’ Lucette.

En revanche, ce qui peut faire tiquer, ce sont les réactions et les commentaires sous les articles d’actualités. J’ai pris peur en lisant les commentaires sous le post Facebook de l’After RMC et sous l’article de lequipe.fr. Il y a de tout : des internautes qui défendent le CM, d’autres qui trouvent la vanne très drôle, mais aussi des insultes : « Niquez vos mères les bordelais on vous casse le cul demain vous avez trop parler », « avant de traiter tiago silva de transexuel, regardez vous les bordelais , espèces de tapettes sur le terrain, broutteuses de gazons… », « Des fils de putain ces girondins on va vs montrer aux on est 1998 c loin oublié pas que c’était vs ou l ‘o merde. .. » et j’en passe.

Alors certes, on ne va pas se bagarrer dans un stade pour une simple histoire de retweet. Mais c’est tout à fait le genre de vanne qui peut mettre le feu aux poudres, et l’on sait très bien que des esprits échauffés démarrent au quart de tour. Et surtout, c’est l’image du club qui en pâtit. Faut-il rappeler que gérer des réseaux sociaux, ce n’est pas du « youpi tralala » en free style à longueur de journée, et qu’il devrait y avoir une vraie stratégie derrière ? A Bordeaux on est « prestige », on est tranquilles, on est sérieux, tous les joueurs qui y sont passés le disent. On ne fait pas de bruit. Jusqu’à quand ?

Le CM est un joueur comme les autres

Plus qu’un souci d’appréciation des degrés d’humour, c’est le fait qu’il s’agisse d’un compte officiel qui pose problème. On en avait déjà parlé, le choix de l’humour grinçant est délicat s’il ne répond pas à une ligne éditoriale précise et assumée. L’ironie, c’est encore pire : à l’écrit, ça passe rarement, à moins d’être archi doué.

Alors, dans la pratique, qu’est-ce qu’on fait ? Se poser et penser stratégie. Bannir l’idée que la meilleure défense, c’est l’attaque. Soigner ses relais d’opinion. Avoir de l’humour bien placé. Et entre autres, ne pas négliger l’importance du poste. Le community manager fait partie de l’équipe, il défend les couleurs de son club sur le terrain du Web.

Bonus track

Même avec plein de bonnes intentions, le compte des Girondins réussit à se planter. Est-ce que Henri Saivet (dont la réaction un peu forte a rapidement été supprimée elle aussi) va se faire traiter de « donneur de leçons » par le CM ?

La réaction de Saivet après le tweet d'anniversaire des Girondins

Publicités

2 réflexions sur “Clubs de foot sur Twitter : quand l’e-réputation presse au milieu de terrain

  1. Comment monter en épingle une histoire sans intérêt ? Le CM a fait une erreur, l’a corrigé et s’en est excusé.

    De là, à l’accuser de mettre le feu aux poudres dans le stade entre supporters, ce que tu sous entends, sur la base de commentaires anonymes sous un article de lequipe.fr, c’est tellement exagéré.

    En relisant tes récents tweets, tu t’es fait une spécialité de reprendre le CM des girondins en disant qu’il fait du mal à ta profession et au club que tu supportes. Ce n’est pas très élégant surtout de la part d’une consoeur. Je ne sais pas quel est ton objectif (te porter candidate au poste?) mais il serait plus constructif que tu écrives sur tes idées pour améliorer le job plutôt que descendre le travail fait par d’autres.

  2. Hello bapt64,

    Que l’on considère qu’il s’agit d’une « histoire sans intérêt », voilà exactement ce qui me hérisse les poils. Je le dis, on ne va pas se battre au stade pour un RT. Mon paragraphe est peut être maladroit mais il sert à mettre en évidence les conséquences possibles de ce genre d’erreur. RT et tweeter sans réfléchir n’est pas digne d’un club pro qui dispose d’un compte officiel. Et c’est valable dans n’importe quelle boite, foot ou non.

    Je crois savoir qu’à Bordeaux, on ne fait pas une priorité de la stratégie digitale. Du coup, le compte est vraisemblablement géré sans ligne de conduite derrière. Ça se voit, il y a des tweets mal faits, au format cracra, et des erreurs comme celles de ce week end. Et ce n’est même pas assumé… J’aimerais vraiment que mon club fasse les choses bien, ça me fait mal au cœur de voir ça en tant que supportrice et consœur comme tu dis.

    N’importe quel twitto avec un peu de bon sens saurait faire mieux. Ça aussi ça me met les nerfs en pelote. Je reprends l’exemple du restaurant, mais imagine, tu nommes chef le premier venu, il ne faut pas t’étonner de recevoir des critiques négatives. Et surtout, si tu es un peu intelligent, tu te remets en question. Là c’est pareil. Enfin ça devrait l’être 🙂

    Je voudrais juste faire comprendre que non, ce n’est pas un événement sans intérêt, que ça peut arriver n’importe où, que gérer des comptes sur les RS est une activité professionnelle à part entière et qui se respecte. Des idées j’en ai. J’en ai donné quelques-unes en fin d’article aussi. Si tu es toi-même CM, n’hésite pas à donner les tiennes, ça m’intéresse aussi, on peut toujours discuter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s