Frappes déviées

Football, Girondins de Bordeaux, et médias sociaux

Bordeaux-Nantes, l’enfer du dimanche

Poster un commentaire

Parlons un peu de ce Bordeaux-Nantes. Je ne vais pas décortiquer le jeu, d’autres le font bien mieux que moi (cf. ma blogroll). J’avais plutôt envie de donner mon humble avis de community manager sur le hashtag #EcranFCGB mis en place par le club (et autant vous dire que je me suis longtemps frotté les mains avant de pouvoir écrire ce post). Un véritable flop, une opération conçue avec les pieds, pour un match catastrophique. En bonus, j’en placerai une pour la venue du lama, encore une idée complètement absurde.

Jean Louis Triaud et Serge le lama

Kamoulox.

Une opération déjà bancale avant de commencer

Le pitch : les personnes présentes au stade (ou non d’ailleurs) tweetent leurs encouragements avec un hashtag #EcranFCGB. « Les meilleurs tweets seront affichés sur les écrans géants du stade, avant le match et à la mi-temps ».

Déjà, j’aimerais que l’on m’explique l’intérêt de diffuser les tweets sur des périodes restreintes. Avant le match, les gens arrivent dans le stade, s’installent, et n’ont pas grand chose à dire puisque, à part l’échauffement des joueurs, il ne se passe rien. Ah si pardon, on avait un lama. A la mi-temps, le supporter moyen se lève pour se dégourdir les jambes, pisser un coup ou s’acheter une barquette de frites. Parfois les trois. C’est aussi le moment du Challenge Orange (anciennement connu sous le nom de Challenge Wanadoo, je suis un peu nostalgique). Donc d’une part, les gens ne sont pas attentifs à ce qui se passe sur les écrans géants. Et d’autre part, pourquoi afficher a posteriori, des messages écrits dans l’instant ? Twitter n’est-il pas LE réseau social du commentaire en temps réel ? Ce n’est pas pour rien que le live tweet a été inventé, me semble-t-il. Un tweet de 45 minutes d’âge est déjà old depuis 44 minutes.

Le fait de sélectionner les tweets, les « meilleurs », amène aussi des questions. C’est quoi un « meilleur » tweet ? Qui trie ? Qui décide ? Est-ce qu’on aura le droit de dire des trucs rigolos ou est-ce qu’il faudra se limiter à « Kikoo Lucas Orban t tro bo jte kiff #EcranFCGB » pour être sûr de passer à l’écran ? Je me rappelle d’une opération similaire il y a quelques années, où il fallait envoyer un SMS sur un numéro de type 81212 pour espérer passer sur l’écran géant. Je vous le donne en mille : que des textos de kikoos. Avant d’arriver au stade pour Bordeaux-Nantes, j’avais peu d’espoir.

Et dans les faits ?

Tweet de la mi-temps Bordeaux-Nantes

Le tweet de la mi-temps. Malaise.

Entre mon arrivée dans le stade environ 30 minutes avant le coup d’envoi et mon départ à la 85ème, j’ai vu très exactement 2 tweets défiler sur l’écran : un avant et un à la mi-temps. Il y a avait pourtant plus de 2 tweets sur ce hashtag pendant le match. Des messages marrants, des originaux, des sans intérêt, des mal écrits, de tout. Donc il y avait de quoi faire, de quoi contenter un maximum de monde en diffusant des tweets régulièrement pendant le match. Parce que là, il a fait quoi le modérateur ? Il est parti aux toilettes ? Quant au seul tweet diffusé pendant la mi-temps : il était pour Serge le lama… Les Girondins, ou l’art de gâcher une opération qui aurait pu être innovante et fédératrice (à l’image des occasions de but manquées, si on doit faire un parallèle avec le jeu).

La reco : l’important c’est les trois points

Et pourtant vous allez voir, il ne faut pas grand chose pour réussir ce type d’opération :

  • Un hashtag dédié : pas obligatoire, car on peut très bien s’appuyer sur le hashtag officiel du match. Utile pour laisser les gens « cibler » leurs tweets, et pour avoir moins de messages à modérer.
  • Faire défiler les tweets pendant tout le match : des réactions à chaud, un live tweet fait par les supporters. Le timing laisse la place à la spontanéité, l’essence même de Twitter.
  • Sélectionner les tweets oui, mais se décoincer un peu. Le supporter a de l’humour, c’est bien de le montrer.

En partant sur de telles bases, c’est complique de se louper (en dehors d’un éventuel problème technique). Sauf en amenant un animal de cirque avant le coup d’envoi…

Serge le lama, la goutte d’eau

On s’éloigne un peu du sujet, mais j’étais obligée. Qu’est-ce qui vous a pris les mecs ? Qui a eu l’idée de faire défiler Jean-Louis Triaud avec Serge le lama sur « Lamaoutai » avant le coup d’envoi ? Tout le monde a trouvé ça naze (même Sud-Ouest en a fait un article). Déjà, cette histoire de lama est allée beaucoup trop loin. Quitte à s’en servir pour faire un peu de buzz, personnellement, j’aurais invité les mecs qui ont volé le lama. Les génies, ce sont eux. Non contents de se prendre une volée par les Canaris (vous l’avez ?), les Bordelais sont passés pour des pitres devant la France entière. Non vraiment, bravo.

Pour finir, voici le hashtag que je vous propose pour le prochain match : #ClaudePezeEtSophiegbCMDesGirondins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s